666_baby's-Diabolik_666  Index du Forum
666_baby's-Diabolik_666  Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Journée mondiale

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    666_baby's-Diabolik_666 Index du Forum -> Taverne - Moment de détente entre éleveur -> Réflexion
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
eragone28
Initié
Initié

Hors ligne

Inscrit le: 30 Avr 2007
Messages: 22
Localisation: france
Point(s): 24
Moyenne de points: 1,09

MessagePosté le: 20/10/2007 03:09:50    Sujet du message: Journée mondiale Répondre en citant

La misères
Le 17 octobre 2007 aura lieu le 20ème anniversaire de la Journée mondiale du refus de la misère
Le message proclamé tous les 17 octobre et qui est gravé sur la Dalle du parvis du Trocadéro est le suivant :




" S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré. "

(Père Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart-Monde)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/10/2007 03:09:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
karnico
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2007
Messages: 325
Localisation: Dijon
Point(s): 327
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: 25/11/2007 19:08:26    Sujet du message: Journée mondiale Répondre en citant

Reconnue par les Nations Unies comme la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.
17 octobre : Journée Mondiale du refus de la misère
Chaque attitude, chaque geste compte pour combattre la misère et l’exclusion. Il existe de multiples manières d’agir, quelles que soient nos compétences et notre disponibilité.
Cette journée mobilise des citoyens de tous milieux et des organismes locaux, nationaux et internationaux.

Journée Mondiale du refus de la misère.
17/10/2007

Le 17 octobre 1987, à l'appel du Père Joseph Wresinski, 100 000 défenseurs des Droits de l'Homme se sont rassemblés sur le Parvis du Trocadéro, à Paris, pour rendre honneur aux victimes de la faim, de la violence et de l'ignorance, pour dire leur refus de la misère et appeler l'humanité à s'unir pour faire respecter les Droits de l'Homme. Une Dalle, proclamant ce message, a été inaugurée à cette occasion sur le Parvis des Libertés et des Droits de l'Homme, là où fut signée, en 1948, la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme. On peut y lire l'appel du père Joseph:

"Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l'homme sont violés. S'unir pour les faire respecter est un devoir sacré."

Depuis cette date, le 17 octobre de chaque année, les plus pauvres et tous ceux qui refusent la misère et l'exclusion se rassemblent dans le monde entier afin de témoigner de leur solidarité et de leur engagement pour que la dignité et la liberté de tous soient respectées : ainsi est née la Journée Mondiale du Refus de la Misère.

Le 17 octobre 1992, Monsieur Javier Perez de Cuellar, ancien Secrétaire général de l'ONU, au nom d'un groupe de personalités internationales rassemblées dans le Comité pour la Journée Mondiale du Refus de la Misère, lance un appel pour la reconnaissance du 17 octobre. Le 22 décembre 1992, le 17 octobre est proclamé Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté par l'Assemblée genérale des Nations Unies. Depuis, les initiatives pour célébrer cette journée n'ont cessé de se multiplier. Dans de nombreux lieux, des rassemblements se tiennent également le 17 de chaque mois.



Pour 2007 le thème proclamé par l’Assemblée Générale des Nations-Unies est :
Les personnes vivant dans la pauvreté, acteurs de changement : 20ème anniversaire de la Journée internationale pour l’élimination de la pauvreté.



Pourquoi une Journée mondiale du refus de la misère ?
Pour faire entendre la voix des plus démunis. Faire entendre ceux qui sont habituellement réduits à leurs difficultés, voire en sont jugés responsables. "C’est notre journée. On peut exprimer ce que l’on a dans le cœur sans honte, sans gêne", dit une participante. La Journée mondiale du refus de la misère leur donne la parole, sur les conditions indignes qu’elles vivent, sur leurs résistances quotidiennes et leurs aspirations. On ne peut vaincre la misère qu’avec les premiers concernés.

Pour mobiliser citoyens et responsables publics La misère est une violation des droits humains fondamentaux, elle n’est pas fatale, et peut être combattue et vaincue comme l’ont été l’esclavage et l’apartheid. En France en particulier, elle invite à comprendre comment chacun, là où il est, peut agir.

Un point d’appui pour une lutte de fond contre la misère ATD Quart Monde, à l’origine de cette journée, souhaite que les initiatives inspirées du message inscrit sur la Dalle du refus de la misère se multiplient de toutes parts à l’initiative d’associations, d’élus, de citoyens. ATD Quart Monde s’investit pour donner avec d’autres un écho particulier à cette journée, en l’honneur des personnes victimes de la misère, et pour une mobilisation de tous les défenseurs des droits de l’homme. Avec cette éthique, le 17 octobre est un point d’appui pour une dynamique du refus de la misère toute l’année.

Un message qui rassemble très largement Sur le Parvis des droits de l’homme et des libertés, Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde inaugure une dalle où figure cette inscription : " Le 17 octobre 1987, des défenseurs des droits de l’homme et du citoyen de tous pays se sont rassemblés sur ce parvis. Ils ont rendu hommage aux victimes de la faim, de l’ignorance et de la violence. Ils ont affirmé leur conviction que la misère n’est pas fatale. Ils ont proclamé leur solidarité avec ceux qui luttent à travers le monde pour la détruire."
_________________
Que l'esprit du dragon soit avec vous

Bon Jeu à tous


Dernière édition par karnico le 25/11/2007 19:19:25; édité 1 fois
Revenir en haut
MSN
karnico
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 16 Mar 2007
Messages: 325
Localisation: Dijon
Point(s): 327
Moyenne de points: 1,01

MessagePosté le: 25/11/2007 19:15:02    Sujet du message: Journée mondiale Répondre en citant

L’extrême pauvreté est une violation des droits de l’homme Symposium Dheeraj Seetulsingh (CNDH)

Article dans le Journal “Le Mauricien” du Mardi 4 Septembre 2007.

SYMPOSIUM Dheeraj Seetulsingh (CNDH) :

" L’extrême pauvreté est une violation des droits humains "

Le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (Maurice), Dheeraj Seetulsingh, a saisi l’occasion de son intervention à un symposium de la société civile, organisé samedi dernier par le Non-Government Organisations Liaison Committee à l’Islamic Education and Training Institute, à Pont-Souillac, Moka, pour qualifier le problème de l’extrême pauvreté de " violation des droits humains ".

" L’extrême pauvreté est une violation des droits humains et conduit elle-même à la violation d’autres droits, menant aux effets néfastes suivants : travail des enfants, esclavage moderne, exploitation sexuelle, prostitution et tourisme sexuel ", a-t-il affirmé. " Ainsi les pauvres sont-ils marginalisés ; on les stigmatise alors qu’ils devraient être des citoyens à part entière ", dit-il.

Dheeraj Seetulsingh ajoute que le combat contre l’extrême pauvreté implique le respect des droits suivants : le droit à un abri, le droit à l’eau potable, le droit à la nourriture, le droit à la santé, le droit au travail. " Ces droits devraient être inaliénables, le minimum incontournable pour chaque être humain. À Maurice, plusieurs de ces droits sont garantis par l’existence de l’État providence, dont il faut assurer l’existence ", a-t-il plaidé.

Le président de la CNDH a en outre évoqué le problème de la féminisation de la pauvreté " car les femmes sont les premières victimes de la récession économique ". Il a ensuite évoqué la possibilité d’aller en Cour (comme en Inde ou en Afrique du Sud) pour le respect de ses droits économiques.

Dans un registre plus général, Dheeraj Seetulsingh affirme que la finalité du respect des droits humains, c’est le droit au bonheur. " Comme préconisé au Bhoutan (petit royaume de l’Himalaya, situé entre la Chine - Royaume autonome du Tibet - et l’Inde), on ne devrait pas mesurer le Produit intérieur brut d’un pays, mais son Taux national de bonheur ".

Le président de la CNDH a d’autre part soutenu que les droits humains sont indivisibles, qu’on ne peut séparer les droits économiques, sociaux et culturels des droits civils et politiques. " Bien que le Chapitre II de la Constitution fasse référence principalement aux droits civils et politiques, nous trouvons les droits économiques dans le droit à la propriété (Article Cool, le droit de se syndiquer dans la protection contre la discrimination et l’esclavage (Article 16), les droits sociaux et culturels dans la liberté de conscience (religion), la liberté d’expression, la liberté de fonder des écoles et la liberté de s’associer pour des raisons culturelles ".

Dheeraj Seetulsingh ajoute que les droits humains évoluent et qu’on reconnaît désormais l’existence du droit au développement, du droit à l’eau potable et du droit de protection contre l’extrême pauvreté.

Il a ensuite élaboré sur les raisons du retard de développement en Afrique, malgré ses immenses ressources. Il a aussi exprimé son scepticisme quant à l’élimination de la pauvreté d’ici 2015, suivant les Objectifs du Millénaire.

Lors de ce symposium, ouvert aux leaders des ONG, l’environnementaliste Michael Atchia a présenté un papier sur The Environment and Ecological Perspective ; Dave Dyall, secrétaire de Positive Approach to Heath (PATH), a parlé de Developing Alternative Life Styles ; la pédagogue Mila Dhunookchand a élaboré sur le thème Engineering the Family ; Eric Mangur, le président du Mouvement pour l’Autosuffisance Alimentaire, a fait une présentation sur la sécurité alimentaire ; et un consultant du NPCC a parlé du sujet Better Living for the Nation.

Une demi-douzaine de résolutions ont été adoptées l’issue du symposium, dont celle de donner une perspective des droits humains au problème de la pauvreté et du combat contre la pauvreté.
_________________
Que l'esprit du dragon soit avec vous

Bon Jeu à tous


Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/10/2018 19:50:59    Sujet du message: Journée mondiale

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    666_baby's-Diabolik_666 Index du Forum -> Taverne - Moment de détente entre éleveur -> Réflexion Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com